Vésuve

13 septembre 2021

Balades, Histoire

Bonjour,

J’ai décidé de vous parler un peu de l’Italie et, surtout, de l’un de ces plus célèbres volcans… Le Vésuve. J’ai eu l’occasion de monter 2 fois à son sommet quand j’étais au collège et j’y suis retournée lorsque j’étais en Master. Ce volcan est tristement connu pour son éruption de 79 qui causa la destruction de Pompéi. La ville d’Herculanum a aussi été détruite à ce moment là. Je vous raconte un peu son histoire ?

Des signes avant coureurs étaient visibles mais, à ce moment-là, on avait oublié qui était le Vésuve. Les habitant ne le connaissaient que comme le « Mont » Vésuve, une simple montagne. Personne ne se doutaient que c’était lui qui causait les tremblements du sol… Ni que c’était l’arrivée du magma qui faisait gonfler le sol, provoquant des problèmes avec l’apport d’eau des aqueducs. Les populations locales ne se sont pas inquiétées plus que cela.

L’éruption débuta le 24 Aout 79, tôt le matin, avec de faibles explosions qui expulsèrent les 1ères cendres. La phase explosive, très violente, commence vers 13h.

Au loin, Pline le Jeune assiste à ce phénomène est décrit dans une des lettres qu’il envoie à Tacite : « un nuage extraordinaire par sa grandeur et son aspect. une nuée se formait, [...] ayant l’aspect et la forme d’un arbre et faisant penser surtout à un pin. Car après s’être dressé à la manière d’un tronc fort et allongé, elle déployait comme des rameaux ayant été d’abord, je suppose, portée en haut par la colonne d’air au moment où elle avait pris naissance, puis cette colonne étant retombée, abandonnée à elle-même ou cédant à son propre poids, elle s’évanouissait en s’élargissant [...]« . Cette 1ère description donna au phénomène le nom d’éruption plinienne. Ces éruptions explosives sont liés à la fragmentation importante du magma. Lorsqu’il y a assez de gaz, cela forme un panache de cendres pouvant monter à plusieurs kilomètres de haut. Mais parfois, le souffle n’est pas suffisant pour envoyer toutes les particules en l’air et le panache s’effondre partiellement ou totalement, provoquant des nuées ardentes. Les nuées ardentes, ou coulées pyroclastiques pour faire plus scientifique, sont des écoulements denses et chaud de gaz et matériaux solides (cendres, ponces, blocs et tout ce que l’écoulement peut arracher sur son passage) dévalant les pentes du volcan à haute vitesse (500km/h au moins). Une fois lancée, elles parcourent de longues distances et peuvent même se déplacer sur l’eau ! C’est d’ailleurs ainsi que Pline le Vieux, l’oncle de Pline le Jeune, trouva la mort : englouti par une nuée ardente, sur son bateau, alors qu’il allait porter secours à la population locale.

Éruption plinienne — Wikipédia

Éruption du Vésuve vue de Naples en octobre 1822 ; l’éruption plinienne du Vésuve en 79 lui a peut-être ressemblé.

 

Cessons les digressions et revenons à 13h, au pied du Vésus. Un immense panache sort du cratère du volcan. Les projections des fragments vont à plus de 40 km d’altitude. Un vent sud-est donne au nuage une forme de pin parasol. Les cendres et les ponces retombent sous forme de pluie. Le poids s’accumule sur les toitures qui commencent à céder vers 18h, écrasant les habitants.

C’est le lendemain que les coulées pyroclastiques commencent. La 1ère d’entre elles atteint Herculanum, à 7km du cratère. D’autres coulées finissent le travail, la ville se trouve sous 20m de dépôts. Les restes des habitants, réfugiées dans les hangars (qui étaient à l’époque en bord de mer), morts asphyxiés et brûlés, laissent planés, aujourd’hui encore, ce sentiment de torpeur vécu.

Quand à Pompéi, elle connut le même sort que Herculanum, en fin de nuit. Les corps, ensevelis sous les corps se sont, avec le temps, décomposés mais, avec la chaleur des coulées pyroclastiques, les cendres se sont soudés, créant un cercueil moulant autour des habitants. Lors de la découvertes des cavités, du plâtre a été coulé à l’intérieur, révélant les visages de douleur et terrifiés de ces pauvres gens. On peut voir les moulages en allant visiter la ville.

Vésuve : un tueur aux multiples techniques - Science & Vie

Le Vésuve veille sur les ruines de Pompéi

 

Aujourd’hui, une grande ville, Naples, se situe au pied du volcan. Il va sans dire que ce géant est sous haute surveillance. En espérant que ce genre d’histoire ne se reproduise plus… C’est même lui qui a le droit à son 1er observatoire en 1841 B-)

Vésuve : baie de Naples

Baie de Naples

Je ne vais pas m’arrêter tout de suite, attendez ! Il faut quand même que je précise que le vésuve n’a pas que une activité explosive ! Il a un cycle : activité plutôt effusive sur une longue période de temps (la dernière en date est de 1926 à 1944) qui se termine en activité plus explosive avec un effondrement du cratère. En 1944 cela a d’ailleurs surpris les américains qui débarquaient X) Puis une longue période de sommeil. Qui se termine par un réveil brutal ! Avec des éruptions pliniennes comme pour Pompéi.

Bon, sur ces mots, je vous laisse et vous dis à la semaine prochaine :)

, , , ,

À propos de Ellie

Etudiante en Master 2 Sciences de la Terre, des Planètes et de l'Environnement, pour mieux me connaître, allez voir : www.linkedin.com/in/camille-goue

Voir tous les articles de Ellie

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

LE MEILLEUR GRAND MAITRE M... |
Pruittcox6 |
Lesmathsaucollege |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | POLATMATH
| Pocluorucapt
| Ciporripo